Adaptation cinématographique du spectacle du même nom de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker sur des musiques de Ligeti et d’Ysaÿe. Les danseurs proposent un composé délicat d'élans virtuoses et de décélérations.

Portrait intime et personnel de la CINEMATEK belge. Le film parle de cinéma et de temps sous la forme d’une partition visuelle et fait coexister une centaine de films au sein d’un seul et même voyage.

Après 44 ans, le cinéaste Boris Lehman retourne à Lausanne, où il est né en 1944. Ses parents, des Juifs polonais, y avaient trouvé refuge pendant l'occupation allemande. Lehman n’en s’en souvient pas du tout. Un film comme une machine à remonter le temps.

S’appuyant sur du matériel visuel recueilli sur le Net, les cinéastes créent leur propre univers poétique dans lequel des pensées, des angoisses, des désirs et des soucis partagés se fondent par l’intermédiaire de la webcam.

L’histoire de la représentation des détournements d’avions par les médias de masse, allant des premiers détournements transatlantiques dans les années soixante aux alertes à la bombe des années quatre-vingt-dix.

Une vieille Peugeot passe de propriétaire en propriétaire au Bénin. Jusqu’au jour où, irréparable, elle devient le fétiche protecteur des habitants de Ouassa.

Sous la forme d’une intrigue ludique, ce film dissèque la paranoïa comme métaphore de la guerre froide. Mis-en-scène d'un récit orchestré par Alfred Hitchcock, où se mêlent faux-semblants, couples étranges et histoires croisées.

Quelle est la valeur des images pour témoigner d’un conflit ? Vanagt se pènche sur le “Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie”.

Jimi essaie de faire parvenir un colis qui a été livré chez lui par erreur à une dame de son quartier bruxellois. Quand il ne la trouve pas, la quête se transforme en une véritable obsession.

Un documentaire sur Gigi et Monica, deux enfants des rues, qui vivent à la gare de Bucarest. Monica est enceinte. Gigi veut quitter l’anonymat de la rue. Il nous parle de ses rêves.

Dans une école professionnelle à Bruxelles, quelques jeunes viennent apprendre le métier d'électricité. Le film documente et met en scène les cours et les exercices à l’école, leurs tribulations sentimentales ainsi que la recherche d’un logement et d’un emploi.

Hedda revient d'une trop longue lune de miel avec son mari insipide. Un ancien amant, sur le point de percer avec un roman extraordinaire, se présente à elle.

Adaptation pour l’image de deux chorégraphies d’Anne Teresa De Keersmaeker sur des musiques de Béla Bartók : Mikrokosmos et le Quatuor à cordes n°4.

Construit autour de si sensibles portraits d’agriculteurs, ce film révèle, en leur donnant la parole et en montrant leur lutte, un monde paysan d’aujourd’hui, dans sa culture profonde comme dans ses interrogations sur l’état présent du monde.

Un film réalisé avec un soin et une attention particuliers qui nous offre un regard intime sur les vies de Rosie, Sami, Irakli et Nathan, quatre enfants avec des besoins éducatifs particuliers qui fréquentent une école normale.

Le couvent du Gesù à Bruxelles. Desiere y tourne un film, avec une des nombreuses familles Roms qui s’y sont réfugiées. Pendant le tournage, l’expulsion des occupants devient de plus en plus probable.

Tomi, Rasto et Mižu veulent atteindre le coffre-fort de la Banque Nationale en creusant un tunnel. Ce qui semble à première vue un film d’action ordinaire, se révèle un spectacle d’un tout autre ordre.

Suzanne en a assez de son petit ami Albert et le quitte. Le drame se déroule en quinze tableaux, dans lesquels elle passe chez l’ami d’Albert, Émile. Ces soucis romantiques vont de pair avec un ennui insatiable.

Dans les rues étriquées des Marolles, grouillent des gosses. Leur coin de paradis et d’illusions est un terrain vague où un beau jour arrivent des hommes en chapeau mou et d’autres en salopettes qui déploient des papiers… Doucement, la stupeur des gosses se transforme en révolte. Un film sur Bruxelles aux années cinquante, fait avec des gens de la rue.

L’est de la Belgique, pris dans la violence des affrontements linguistiques, et le monde agricole en période de mutation. Le paysage affectif est tout aussi dramatique : la mort du père d’un jeune agriculteur. Va-t-il reprendre la ferme ou décider de s'exiler en ville ?

Un film personnel et ludique sous forme de lettre, en réponse à la question de la fille du cinéaste : « Papa pourquoi ne réalises-tu pas des films pour enfants ? »

Boris Lehman filme pendant 15 ans de nombreuses conversations avec ses amis du monde du cinéma, tels que Jean Rouch, Jonas Mekas et Robert Kramer. Le résultat est une œuvre monumentale, un manifeste de 8 heures du cinéma indépendant.

Les dernières semaines de répétition de Mitten wir im Leben sind, un spectacle d'Anne Teresa De Keersmaeker, sa compagnie Rosas et le violoncelliste Jean-Guihen Queyras sur les suites pour violoncelle de Bach.

Le premier long métrage de l’homme de théâtre Jan Decorte suit la vie solitaire d'un employé municipal bruxellois qui vit avec sa mère. Pour briser son ennui mortel, il porte son attention sur une fille du club de gymnastique.

Une quête homoérotique de beauté, au rythme de la musique de Richard Wagner, Zarah Leander et Sergej Eisenstein. Eric De Kuyper a réalisé un montage de fragments de musique et d'extraits de films en se laissant guider par l'Odyssée.

Chaque année, des milliers de Marocains traversent le détroit de Gibraltar pour entrer clandestinement en Espagne. Ce documentaire va bien au-delà du simple témoignage et analyse avec lucidité et poésie les raisons qui ont poussé ces hommes à quitter leur pays natal.

Durant trois mois, les frères Dardenne ont mené une enquête sur les radios libres en Belgique, en France, en Italie et en Suisse. Il en résulte un emballant tableau sur l’arrivée des radios libres en Europe.

Un documentaire qui se concentre sur la manière dont Anne Teresa De Keersmaeker transmet son vocabulaire gestuel aux danseurs de formation classique du prestigieux Ballet de l’Opéra national de Paris.

Un tableau : Paysage avec la chute d’Icare, peint par Pieter Brueghel. Un pays : la Belgique. Entre les deux, plusieurs personnes se questionnent assidûment sur un sujet : qu’est-ce donc que REGARDER ? Un ciné-journal drolatique.

La mise à l’eau du dernier bateau sortant des chantiers navals de Boelwerf à Tamise signe la fin de la construction navale maritime en Belgique. Chronique d’une industrie et la lutte sociale des ouvriers.

Il y a trente ans, Jeancy a quitté Kinshasa pour se rendre en Belgique. L’urgence économique se noue à l’urgence politique et humanitaire de la diaspora congolaise. Une négociation entre ici et ailleurs, aujourd’hui et autrefois.

Dans un pensionnat maritime, la vie des garçons est intimement liée à la mer. Ce documentaire montre à quel point la mer est changeante, incommensurable et pourtant vulnérable.

↓ Bientôt disponible

Seagulls Die in the Harbour (Rik Kuypers, Ivo Michiels, Roland Verhavert, 1955)
Les mouettes meurent au port
Rik Kuypers, Ivo Michiels, Roland Verhavert,
Do You Remember Revolution? (Lorédana Bianconi, 1997)
Do You Remember Revolution
Loredana Bianconi,
Devenir (Lorédana Bianconi, 2004)
Devenir
Loredana Bianconi,