Avila est un distributeur (de films) belge qui s’occupe de la diffusion de films en salle et les propose également en VOD.

Ces films sont disponibles dans le monde entier pour des projections en salles de cinéma et dans d’autres lieux.

→ Contactez-nous pour plus d’infos, dossiers de presse ou des screeners.

Un poème collectif sur l’embrasement du pays natal, sur le feu et la fumée des conflits armés. Une conversation avec cinq femmes issues de différentes diasporas à propos de leur départ, et de leur arrivée impossible. Une ode à la femme déplacée.

En 1952, Marie-Louise Chapelle est la première Française à atteindre un sommet vierge de l'Himalaya. Des années plus tard, la réalisatrice Ellen Vermeulen voyage sur ses traces. Une histoire intime et un voyage physique, accompagnés par deux voix féminines.

Jamal Hindawi est palestinien et vit avec sa famille dans le camp de réfugiés de Chatila à Beyrouth, où il fait du théâtre politique. Il entreprend un voyage pour chercher un important accessoire de théâtre perdu et réalise à quel point les crises politiques et économiques successives ont bouleversé la région et ses habitants.

Une narratrice fictive de documentaires sur la nature nous emmène dans un voyage à la rencontre de tailleurs de pierre palestiniens, de géologues britanniques passionnés et des habitants des champs de lave de Fogo. Un essai cinématographique hypnotique qui pose des questions écologiques urgentes.

Un essai cinématographique et poétique sur le regard (gaze) colonial et la lanterne magique. L’un des tout premiers projecteurs d'images, la lanterne magique était utilisée dans la propagande coloniale belge pour mettre en valeur les bonnes œuvres de l'Église, l'État et l'industrie.

L'envoûtante histoire d'amour de Billie et Lucas, un jeune couple bruxellois. Le film dresse le portrait sincère des vertus formatrices mais également incertaines de tout (premier) amour.

Sous l'autorité du commandant Walter Van Dyck, les jeunes recrues du peloton Echo suivent un entraînement militaire de base.

En dansant, les abeilles se racontent des histoires sur le monde qui les entoure. Depuis les alvéoles jusqu’à la plus grande économie mondiale, cet essai documentaire retrace les liens entre humains et abeilles.

Soy Libre montre l'insatiable désir de liberté d'Arnaud au cours d'une quête de près de dix ans qui le mène du nord de la France au Pérou en passant par l'Espagne.

Les dernières semaines de répétition de Mitten wir im Leben sind, un spectacle d'Anne Teresa De Keersmaeker, sa compagnie Rosas et le violoncelliste Jean-Guihen Queyras sur les suites pour violoncelle de Bach.

Jimi essaie de faire parvenir un colis qui a été livré chez lui par erreur à une dame de son quartier bruxellois. Quand il ne la trouve pas, la quête se transforme en une véritable obsession.

Tomi, Rasto et Mižu veulent atteindre le coffre-fort de la Banque Nationale en creusant un tunnel. Ce qui semble à première vue un film d’action ordinaire, se révèle un spectacle d’un tout autre ordre.

Dans une école professionnelle à Bruxelles, quelques jeunes viennent apprendre le métier d'électricité. Le film documente et met en scène les cours et les exercices à l’école, leurs tribulations sentimentales ainsi que la recherche d’un logement et d’un emploi.

Le couvent du Gesù à Bruxelles. Desiere y tourne un film, avec une des nombreuses familles Roms qui s’y sont réfugiées. Pendant le tournage, l’expulsion des occupants devient de plus en plus probable.

Un documentaire qui se concentre sur la manière dont Anne Teresa De Keersmaeker transmet son vocabulaire gestuel aux danseurs de formation classique du prestigieux Ballet de l’Opéra national de Paris.

S’appuyant sur du matériel visuel recueilli sur le Net, les cinéastes créent leur propre univers poétique dans lequel des pensées, des angoisses, des désirs et des soucis partagés se fondent par l’intermédiaire de la webcam.

Vingt ans après la chorégraphie qui a lancé la compagnie de danse Rosas, la performance a été portée à l’écran. Le film explore la relation entre mouvement, musique et l’image, offrant une expérience visuelle unique et immersive.

L’interprétation cinématographique de la performance de 1983 de la compagnie de danse Rosas. Le film entrelace de manière immersive et méticuleuse architecture, musique et mouvement.

Adaptation cinématographique du spectacle du même nom de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker sur des musiques de Ligeti et d’Ysaÿe. Les danseurs proposent un composé délicat d'élans virtuoses et de décélérations.

Un essai vidéo sur le processus de répétition du spectacle de danse Mozart / Concert Arias, un moto di gioia, une chorégraphie d'Anne Teresa De Keersaeker et Rosas, qui a été présentée en première mondiale au Festival d'Avignon en juillet 1992.

Une quête homoérotique de beauté, au rythme de la musique de Richard Wagner, Zarah Leander et Sergej Eisenstein. Eric De Kuyper a réalisé un montage de fragments de musique et d'extraits de films en se laissant guider par l'Odyssée.

Adaptation pour l’image de deux chorégraphies d’Anne Teresa De Keersmaeker sur des musiques de Béla Bartók : Mikrokosmos et le Quatuor à cordes n°4.

Une seule fois par an, les habitants originels de Ma'aloul sont autorisés à retourner dans leur village occupé par Israël. Khleifi documente comment l'histoire de cet endroit se perpétue dans le présent : dans les souvenirs des anciennes générations et dans l'imagination de leurs enfants.

L’installation chaotique d’une famille juive polonaise en 1947 à Bruxelles. Une sombre errance autobiographique toute en pudeur, seul long métrage de la trop courte carrière du talentueux Samy Szlingerbaum.

Hedda revient d'une trop longue lune de miel avec son mari insipide. Un ancien amant, sur le point de percer avec un roman extraordinaire, se présente à elle.

Le premier long métrage de l’homme de théâtre Jan Decorte suit la vie solitaire d'un employé municipal bruxellois qui vit avec sa mère. Pour briser son ennui mortel, il porte son attention sur une fille du club de gymnastique.

Dans les rues étriquées des Marolles, grouillent des gosses. Leur coin de paradis et d’illusions est un terrain vague où un beau jour arrivent des hommes en chapeau mou et d’autres en salopettes qui déploient des papiers… Doucement, la stupeur des gosses se transforme en révolte. Un film sur Bruxelles aux années cinquante, fait avec des gens de la rue.

Ce cri pessimiste de détresse urbaine retrace en images très expressionnistes l'errance d'un homme tourmenté dans la ville portuaire d'Anvers, qui ne rencontre de compréhension qu'auprès d'un orphelin et de deux femmes sans illusions.

Au cœur des Marolles, la vie populaire garde son rythme propre. Déambulant avec son bidon sur le dos, le vieux marchand de coco sert de la limonade à la réglisse aux gens du quartier. Un document précieux sur le petit commerce bruxellois des années 1950.