Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles

Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman, 1975)
Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles
,
Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman, 1975)
Price
Prijs
Prix
€ 3,50
Language
Taal
Langue
français
Subtitles
Ondertitels
Sous-titres
anglais, français, néerlandais
Only available in
Enkel beschikbaar in
Disponible uniquement en
Belgique, Luxembourg
Duration
Duur
Longueur
202'
Aspect Ratio
Beeldverhouding
Format d'image
1.66

Jeanne Dielman, une jeune veuve, vit avec son fils Sylvain dans un appartement. Elle a un emploi du temps immuable, mécanique : pendant que le garçon est à l'école, elle fait le ménage, cuisine, range ses affaires et fait une passe dans l'après-midi. Et puis, tout se dérègle. Avec ce film, Chantal Akerman s'est imposée sur le plan international.

«  Je ne sais pas si la cuisine de Jeanne Dielman « fait vrai » – pour qui l’a connue elle est reconnaissable de façon impressionnante. Il est sans doute possible de voir les films d’Akerman comme des entreprises de représentation juste et intégrale de certains objets. (Brecht : tout bon poème est aussi un document.) »

Daniël Robberechts

«  Le film étant sorti pendant les années du féminisme militant, il fut revendiqué comme le parangon et l’illustration de l’aliénation féminisme. Or, il est clair que si ce film est aussi important par rapport à l’histoire du cinéma, c’est parce qu’il met en place une autre perception du drame et du personnage, de la gestion de l’action et de l’espace, du rapport de la fiction et du réel. Du temps aussi, puisque c’est ce dernier paramètre qui a “agacé les dents”. Comment oser montrer en temps réel la préparation d’escalopes panées, l’épluchage d’un kilo de pommes de terre ou la toilette d’une femme obsédée par la souillure de l’autre? Or ce temps “insupportable” dans son adéquation au geste pose le problème du réalisme qui est, a contrario, complètement évacué. Il laisse, en dehors de la gestion du temps (trois journées “normales”: la répétition d’un rituel de vie) et de la gestion de l’espace (les couloirs parcourus, les portes ouvertes, les lumières éteintes), surgir la fiction par le vide ou le manque. »

Jacqueline Aubenas

Press & Publications
Pers & publicaties
Presse & publications
Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman, 1975)
Price
Prijs
Prix
€ 3,50
Language
Taal
Langue
français
Subtitles
Ondertitels
Sous-titres
anglais, français, néerlandais
Only available in
Enkel beschikbaar in
Disponible uniquement en
Belgique, Luxembourg
Duration
Duur
Longueur
202'
Aspect Ratio
Beeldverhouding
Format d'image
1.66
A Film by
Een film van
Un film de
With
Met
Avec
Delphine Seyrig, Jan Decorte, Henri Storck, Jacques Doniol-Valcroze, Yves Bical
Script
Scenario
Scénario
Chantal Akerman
Image
Beeld
Image
Babette Mangolte
Sound
Geluid
Son
Bénie Deswarte
Décor
Decor
Décor
Philippe Graff
Producer
Producent
Producteur
Guy Cavagnac, Alain Dahan, Liliane de Kermadec, Corinne Jénart, Evelyne Paul, Paul Vecchiali
Editing
Montage
Montage
Patricia Canino
Music
Muziek
Musique
Ludwig - Beethoven
Sound Editing
Klankmontage
Montage Son
Alain Marchall
Sound Mix
Klankmix
Mixage son
Jean Paul Loublier
Production
Productie
Production
Paradise Films, Unité Trois
With the Support of
Met de steun van
Avec le soutien de
Ministère de la Culture Française de Belgique, Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles